The English version of this article is below.

Nous sommes le 13 juin et savez-vous pourquoi cette date est spéciale? Si vous œuvrez comme nous dans le domaine de l’assurance au Québec, vous savez probablement que c’est aujourd’hui qu’entre en vigueur le Règlement sur les modes alternatifs de distribution découlant de l’adoption du projet de loi 141. Les dispositions qu’il contient visent à protéger les consommateurs qui veulent acheter leur assurance sur le web. Puisque chez Breathe Life, nous aidons les assureurs et les cabinets à vendre leurs produits en ligne, nous percevons les opportunités que cette nouvelle réglementation engendre pour l’industrie québécoise de l’assurance et souhaitons les partager avec vous.

Mettre l’accent sur le consommateur est toujours une approche gagnante; nous avons d’ailleurs fréquemment abordé ce sujet dans ce blogue. Le Règlement publié aujourd’hui reconnaît que la façon dont les consommateurs se procurent de l’assurance a évolué au fil des années. Il établit aussi les droits des consommateurs, afin de garantir que ceux qui magasinent leur assurance sur le web aient droit au même soutien que s’ils utilisaient des moyens traditionnels. Ils doivent notamment pouvoir contacter un agent ou un conseiller, obtenir de l’aide pour l’analyse de leurs besoins financiers, recevoir de l’information sur les produits et être guidés à travers un processus qui nécessite leur approbation et leur confirmation à différentes étapes.

Tout cela semble bien normal à première vue, n’est-ce pas? Mais nous savons tous que l’expérience utilisateur ne se limite pas à offrir la possibilité de télécharger de la documentation sur les produits ou à ajouter une application d’analyse sommaire, surtout pour vendre des solutions d’assurance en ligne. Les consommateurs veulent profiter d’une expérience d’achat numérique à la fine pointe de la technologie et d’une approche bien pensée qui respecte les dispositions du Règlement lié au projet de loi 141, tout en demeurant transparente à leurs yeux. Bien entendu, pour être en mesure d’atteindre un tel niveau d’excellence, il faut pouvoir compter sur de véritables professionnels de l’expérience utilisateur (UX).

Ultimement, la nécessité de se conformer au Règlement sur les modes alternatifs de distribution issu du projet de loi 141 sonne l’heure du réveil pour une industrie qui a tardé à se moderniser et à mettre l’accent sur le client. Bien que les dispositions annoncées ne s’appliquent qu’au Québec, selon toute évidence, c’est l’ensemble de l’industrie de l’assurance qui devra relever le défi de la transformation numérique. Dans ce contexte, Breathe Life s’impose comme le partenaire tout désigné pour aider, rapidement et à moindres coûts, les distributeurs d’assurance qui sont prêts à offrir une expérience centrée sur le client, innovante…. et gagnante!

It’s June 13th, do you know what that means? Those of us in the insurance industry in the province of Quebec probably do…it’s the day that the regulation on alternative distribution methods from Bill 141 goes into effect. This regulation is designed to protect consumers who want to purchase insurance products online. Since Breathe Life helps insurers and agencies sell to consumers online, we have some thoughts about the opportunity this presents for our industry in the province.

Focus on the consumer is a good thing, we’ve written extensively on the subject here on the blog. This regulation from Bill 141 recognizes that the way consumers want to purchase insurance products has changed and establishes consumer rights to ensure that online shoppers have all the same support as they would get in the traditional, offline sales process. This includes access to a licensed agent, completion of a financial needs analysis, product information, and a process that includes consent and confirmations to validate various steps (among many other requirements).

Sounds pretty straightforward on the surface, doesn’t it? But when you think through the consumer experience, it’s not as simple as uploading product documentation and adding an analysis widget — at least not if you actually want to sell products online. Consumers expect a sophisticated digital buying experience — a carefully crafted approach that is so seamlessly in compliance with Bill 141 that the consumer doesn’t notice. So back to reality, delivering this kind of digital experience is hard and requires top-notch UX professionals.

Ultimately, compliance with this portion of Bill 141 is a wake-up call of sorts for an industry that has been slow to modernize and focus on the consumer. While these regs only impact the province of Quebec, we know that the industry writ-large faces similar challenges when it comes to digital transformation. And it’s why Breathe Life is the partner of choice for distributors that are ready to quickly and cost-effectively deliver a modern, customer-centric experience.